Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

19 avril 2018 : Dakar n’a pas brûlé et ça Part et Nage dans tous les sens.

Posté par: Oumar ndiaye| Vendredi 20 avril, 2018 01:04  | Consulté 918 fois  |  2 Réactions  |   

C’est fini ! Le peuple a tout compris : la seule bataille qui vaille ne se  passe que dans les urnes à l’abri des isoloirs. Le jour des élections c’est dans un an. Ceux qui veulent jouer à se faire peur en bandant leurs muscles le feront sans les chômeurs chroniques et les saisonniers de la misère. Instagram  et Whatsup offrent assez  de convivialité pour s’épancher sur les  supposées dérives ethno-dictatoriales de Mavcky SALL. Sans se faire pourchasser et  tabasser dans les boulevards de Dakar par la police ni attraper un rhume, il est tout à fait loisible d’organiser une marche virtuelle sans qu’aucun Préfet ne puisse s’y opposer.

Sans aucun risque de perdre ses chaussures, se blesser ou perdre la vie, il est plus simple de signer une pétition sur internet. Ça fait plus cool et c’est dans l’air du temps. Les écouteurs scotchés sur les tympans sont assez significatifs : on est plus intéressé par les « Vocaux » et vidéos de nos réseaux sociaux que par des mots d’ordres de  fantoches qui n’hésiteront pas à se débiner dès la première salve, laissant leurs vestes et pancartes entre les mains des forces de l’ordre. Désormais, on regardera les politiciens s’agiter sans écouter leurs vociférations. D’ailleurs ceux parmi eux qui se sont faits arrêter précocement afin d’éviter le corps-à-corps avec les GMI ont été bien identifiés et pokés sur facebook.

Pourtant, un politicien,  l’un des leurs, tremblant d’une émotion fortement feinte, avait cru que le peuple du Sénégal de 2018, en ce 19 avril, était toujours sensible aux mots d’ordre : Billahi Wallahi Tallahi », avait-il juré au Nom d’Allah à la face de son adversaire du jour, le peuple sortira, prêt à se  faire écraser s’il faut passer par là, à subir les lacrymogènes, à mourir, s’il le faut… à se faire…..  Vous verrez….

 Eh bien ! Il faisait relativement doux, un tantinet frais  à Dakar en ce mois d’Avril et la brise a emporter les fumées des gaz anti-émeute vers l’atlantique tout proche, loin des paisibles passants passibles, sourds et muets devant les guéguerres interminables des politiciens professionnels. L’Assemblée Nationale n’a pas brûlé. Et la loi a été votée et la terre tourne toujours et les cloches ont sonné à l’église et les appels à la prière ont retenti dans les mosquées.  Rien n’a changé dans les rangs des fidèles croyants, tous présents à l’appel de Dieu. Les Sénégalais ont choisi, dans leur majorité, de ne pas se mêler de cette bataille qui ne regarde que les entrepreneurs politiques qui se disputent les parts de leur marché en perspective de la grosse solde de l’hiver 2019 qui s’annonce déjà.

Les guides religieux, ayant senti la supercherie, se sont exprimés en demi-mots. Grands opportunistes, ils ont soufflé dans le sens du vent du moment. Ils en ont eu pour leurs grades pour n’avoir pas eu le courage d’appeler ouvertement le Peuple des Talibés à descendre dans la rue pour s’opposer à la loi sur le parrainage. Heureusement pour eux et pour leurs chapelets de prédicateurs ; c’eut été le discrédit de leur vie. Le Paradis c’est bien après la mort et les ouailles tiennent bien à rester saines et sauves dans leurs pauvres vies de misères. Le Muezzin de 2011 est peut être à Firdawsi mais personne n’en est revenu pour le confirmer.

Pourquoi  d’ailleurs se battre pour  qu’une classe  de politiciens puisse en remplacer une autre ; Juste pour que revient à d’autres leur tour de jouir des privilèges du pouvoir et des dividendes de leurs Groupements Politiciens d’intérêts économiques. La politique au Sénégal… peuf ! Ou plutôt BEURK ! Dégoutant que tout ça. La classe  est truffée  d’aboyeurs patentés qui monopolisent la parole dans les médias et s’emploient à asséner la vérité au peuple en désignant ce qui est bon, ce qui est faux, ce qu’il faut accepter comme prioritaire  pointant du doigt au passage les boucs émissaires pour détourner du regard les vrais coupables. Tous pareils !

Comme si être membre de la SOCIETE CIVILE était un emploi rémunéré, certains leaders d’opinion ayant investi le créneau, écœurés de voir leurs mots d’ordre boudés par des supposés Moutons de panurge, se sont mis à baver de colère. Les appels de fonds européens et américains pour forger une opinion publique sénégalaise  forte doivent bien se justifier par des rapports d’activités. Les parrains ne doivent jamais douter du leadership incontesté de leurs pions Tropicaux.

Les Politiciens des partis et leurs homologues de la Société civile ne sont dignes d’aucune confiance. Ne cherchant qu’à embobiner les pauvres crédules, ils ont fini par tomber dans leurs propres pièges. Les vrais débiles ce sont bien ces marchands d’illusions de leaders d’opinion, de l’opposition comme du pouvoir, qui ne voient même pas ce qui se passe sous leurs nez morveux. Le SOCIAL s’est dégradé  de partout au point que toutes les perspectives sont bouchées, l’avenir c’est forcément la Mort sur les routes tracées par les migrants clandestins vers l’Europe et l’Amérique. Le Sénégal mérite qu'on meurt à le développer .Mais c’est bien debout sur les chemins de l’exil , loin de ses minables politiciens, que sa jeunesse est prête au sacrifice.

Les petits malins qui n’osent pas s’aventurer  et qui ont investit le champ politique et les arcanes de la société civile, très rentables, où l’enrichissement sans objet est encouragé et légalisé peuvent bien aller au diable. Jusque-là, ils arrivaient à monnayer leurs rêves de gloire, transformant leurs micro-angoisses individuelles en de  gros délires  collectifs. Ils mesurent leurs côtes de popularités à l’aune des cadavres des militants morts sous leurs étendards le long de leurs marches et sit-in de contestations. Mais c’est fini. La Démocratie est jeu, un divertissement à l'échelle nationale et il faut juste qu’on s’amuse à  en changer les joueurs mais les choses sérieuses ne se passent pas ici au Sénégal…..

 

 L'auteur  oumar ndiaye
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (2)
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Moussa Dramé  En Avril, 2018 (10:20 AM) 0 FansN°:1
La montagne a enfin accouché: j'avoue sincèrement que DIOP Decroit m'avait fait grandement peur.Plus de peur que de dommages enfin de compte... C'est quand je l'ai aperçu dans l'hémicycle que j'ai déchanté: donc il ne faisait que du show pour installer la peur, en bon stratège "gauchiste". Que Dieu nous donne les meilleurs dirigeants.
Sidy En Avril, 2018 (21:36 PM) 0 FansN°:2
Très beau texte, et consistance dans le fond, Bravo à Mr Ndiaye !

Ajouter un commentaire

 
 
oumar ndiaye
Blog crée le 31/01/2012 Visité 908055 fois 181 Articles 11633 Commentaires 65 Abonnés

Posts recents
Commentaires recents
Les plus populaires
Baaba Maal : odyssée d’une vie et ce que le film n’a pas révélé de l’artiste et de l'homme.
Musiques et mœurs du Sénégal : nos danses sont la signature de notre érotisme.
L’habillement sexy est un acte politique de la femme sénégalaise.
Yiilel, le chacal totémique de la ville de Kanel.
23 mars 2015: L’intifada des Imbéciles aura-t-elle lieu ?