Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Baaba Maal et le Daande Lenol : 1er conservatoire des arts scéniques du Fouta

Posté par: Oumar ndiaye| Vendredi 14 novembre, 2014 15:43  | Consulté 8449 fois  |  18 Réactions  |   

L’aède Guélaye Aly FALL aurait certainement chanté dans l’Odyssée de Hammé Birom Modi Komé que si les morts pouvaient voir les vivants, alors ils dormiraient sereinement car étant assurés que la relève est bien debout sur scène. Nous avons connu Saydou Mâry , Bayal Samba Tène, Aly Hamady Aly, Samba Diyé SALL. Hélas ! Après Bab’Maal, la culture Pulaarophone du Fouta des deux rives risque de traverser un grand vide. Et pourtant le Daandé Lenol a tout fait pour favoriser l’émergence des talents nouveaux.

Le témoignage de Didier Awadi aurait du être fait par des musiciens, qui sans nul doute, s’il avait été sollicités, témoigneraient davantage de la générosité artistique de Bab’Maal. Certes, ils n’ont pas la renommée du Positive Black Soul, mais ils en ont tous eu pour leur chance des opportunités à saisir. On peut citer par ordre d’entrée en studio : Yella DIOP, Ameth Maal et Bakan CISS, Abdrahman DIALLO, Demba NDIAYE NDILLAAN, NGUELONGAL, Nancy  Fatim DIOP….Que de jeunes talents ont squatté l’espace d’accueil de la résidence de Baaba Maal où Djiby KANE officiait avec la complicité de Samba GUEYE.

Baaba Maal a admis l’influence du Lasli Fouta en sa formation musicale et en son tempérament artistique. Une grosse compagnie dans les années 70 de plus de 60 encadreurs, musiciens, danseurs, chanteurs et troubadours paroliers. En 1989, il avait généreusement soufflé l’idée du KAWTAL à un groupe de jeunes chanteurs qui écumaient ses concerts : Demba NDIAYE, Ndèye Coumba DIA, Sidy DIEYE, Goby THIAM, Djiby GUISSE, Mamoudou DIOL, Amadou Tidjan NDIAYE, pour les chants, NDIATH et Moussa SY à la guitare, Bao CISSOKHO(Dialy Coly dit Mamad) à la Kora,  Djiby DIALLO et Malé SARR aux percussions, Salamata DIA chœurs et danses, Amadou DIEYE(THIONE) dansait ses danses périlleuses et j’en oublie avec les musiciens joueurs de Xalam, de Tama etc…. Si chacun des chanteurs se produisait pour dix minutes, le spectacle était assuré. C’était au moment où aucun de ces jeunes talents n’avait encore plus de trois titres à son répertoire. Et j’étais leur manager et l’entourage de Baaba Maal était un conservatoire musical pour tous ces artistes du Fouta. La pépinière était verdoyante d’espoir et la voie vers le home studio était bien balisée pour ceux qui faisaient preuve de talent réel.

Malick LY et Abou PAM animaient de main de maître le cercle des amis de Baab’Maal et les spectacles avaient la bénédiction de Poséidon. Un concert de Baaba Maal a toujours été et continue d’être  une opportunité d’audition pour tous les jeunes chanteurs et musiciens instrumentistes du Fouta. Ce n’est pas seulement pour meubler le temps et occuper le public en attendant la grande Star. Délibérément cette première partie se jouait avec l’orchestre du Daande Lenol sur scène et parfois devant Baaba Maal. La scène, le plateau technique, les musiciens et le public de Baaba Maal étaient offerts aux jeunes talents qui s’exprimaient avec bonheur et écloraient à la face du peuple. Chacun en a profité pour jouer ses cinq à dix minutes pour convaincre. Le public toujours nombreux découvrait ou confirmait et adoptait les talentueux nouveaux dont les plus aguerris savaient qu’ils feront le « bœuf » de fin de concert. Le stade Amadou BARRY peut en témoigner.  Que de générations de musiciens, de danseurs, de comédiens sont sorties du conservatoire de Baaba Maal.

Naïvement, nous exigeons aussi  de Baaba Maal  qu’il suspende toutes les obligations de sa carrière pour se convertir en  détecteur de talents, producteur, manager, agent commercial, agent artistique et éditeur musical. Nous attendons de lui plus que les frais de studio, de réalisation de l’album, de prêter sa voix pour des duos et des chœurs. Nous attendons aussi qu’il soit notre attaché de presse.  En plus de  la collaboration  désintéressée, franche et loyale, la  pédagogie de l’aîné Bab’Maal n’a pas fait défaut même aux plus ingrats des jeunes talents. 

Tom Du Monde a  organisé la fête du prix de la Fondation Prince Klauss  decerné à Ba’Maal dans les jardins de la résidence de l’ambassadeur des Pays Bas.  En plus de miss Cas-Cas et des jeunes Ndillaan et Ndèye Coumba DIA(C’est un garçon), il y avait des marabouts et des personnalités de la plus haute société venus applaudir la Voix du Peuple.

 L'auteur  oumar ndiaye
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Mots Clés: Sénégal, Fouta, Dakar, Baaba Maal
Commentaires: (18)
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Bel article En Novembre, 2014 (22:18 PM) 0 FansN°:1
ces jeunes talents ont tjrs manque d ambition. je me rappelle de A.D qu on a eu a surnommer Baba Maal #2 de par sa voix similaire a celle de Baba. Apres un bref succes au senegal, le gosse s est emigre en belgique. Grande fut ma deception k je lai trouve une soiree, ivre mort dans un bar a Anvers. le fere de Baba, lui meme est tombe dans cette follie de grandeur en s occupant plus des belles femmes k de sa carriere.Yela Diop, Demba Ndiaye, tous devenus incognito par k ils ont confondu star et celebrite
Momlado En Novembre, 2014 (18:57 PM)0 FansN°: 1771717
A.D = Abou Diouba
Anonyme En Novembre, 2014 (22:51 PM) 0 FansN°:2
À.D = Abdourahmane Diallo
Patriotism1 En Novembre, 2014 (04:00 AM) 0 FansN°:3
Parmi les multiples causes, on peut citer:
1)La faute de l'individu lui-meme: L'ignorance des regles modernes de showbiz, l'impatience,voulant bruler les etapes,confondant celebrite et reussite, folie des grandeurs etc.
2)Le probleme de producteurs: Le showbiz d'aujourd'hui requiert qu'un investisseur accepte d'invdestir en un jeune talent;les 2 signent un contrat au bout duquel chacun gagne. Mais ils doivent accepter la traverse du desert aussi. Rarement ceci marche.Les investisseurs ne veulent pas prendre certains risques; les jeunes talents n'acceptent pas de se soumettre a certaines conditions impposees par les producteurs etc... Le resultat, on le connait.

Meme Baba Mall en a souffert a se debut; mais il accepte la traverse du desert; et etant instruit,connaissant le monde du show Biz, sa patience et sa perseverance ont fini par payer.
Ameth Pam En Novembre, 2014 (12:35 PM) 0 FansN°:4
Baba n'est plus à l'âge où il va s'occuper des langes et couches des jeunes musiciens haal-poulars en mal de reconnaissance. Il a déjà beaucoup donné de son temps, de sa personne, de ses biens... pour notre culture. Il a certes, tout reçu de sa culture mais il n'y a aucune ardoise à honorer car ce patrimoine qu'il a exploité est aussi le sien. Nous exigeons toujours des choses, mais nous sommes nous jamais posés des questions sur ce que nous pouvons aujourd'hui faire pour El Hadji? Lui ose-t-il rater un concert signé avec une localité du Fouta pour quelque motif que ce soit? J'ai été peiné d'entendre qu'un mois après le décès de son fils, il écumait certains villages pour respecter des engagements. Qu'a-t-il fait pour mériter ce traitement? Je crois pour parler plus objectivement que notre Rossignol a une envergure, une dimension qui dépassent son groupe ethnique. Il est INTERNATIONAL, notre fierté.
Anonyme En Novembre, 2014 (11:17 AM)0 FansN°: 1789153
oui oui je sais y a eu duree pour te donner mon avis bon tu sais parfois dans la vie d une personne si le bien ne s accumulepas il ne ne parvient pas a faire un nom a l homme si le mal ne s accumule pas il n est pas suffisament fort pour detruire l homme le vulgaire pense pour cette raison le bien dans les petites choses est sans valeur et par suite il le neglige lui il pense les petits peches ne causent pas de dommages et par suite il n perd pas l habitude ainsi ses peches s accumulent jusqu a ce qui ils ne puissent plus etre recouverts et sa culpapilite devient si gde qu elle ne peut plus etre effacee::::
Anonyme En Novembre, 2014 (19:42 PM) 0 FansN°:5
baaba notre fierte fouta ko dow
Leuz En Novembre, 2014 (10:02 AM) 0 FansN°:6
S'il chanté en serrere sa serai tres bon.
Patriotism1 En Novembre, 2014 (18:36 PM) 0 FansN°:7
Baba a fait enormement de bonnes choses pour le pays et pour les jeunes. Malheureusement l'ecrasante mojorite d'entre eux veut reussir tout de suite,en bruler les etapes incontournables.
Anonyme En Novembre, 2014 (10:31 AM)0 FansN°: 1789077
mon cher dans la vie si quelqu un se laisse accabler par ce qui ne devrait pas l accabler saches que son nom connaitra tres surement une gde honte et maintenant s il s appuiesur ce a quoi l on ne peut s appuyer sa vie sera surement en danger alors celui qui est dans la honte le complexe d inferiorite et le danger voit s approcher de lui l heure de la mort ;comment peut il alors voir encore sa femme,::::
Patriotism1 En Novembre, 2014 (18:41 PM) 0 FansN°:8
Baba n'a pas pour mission exclusive et eternelle d'etre un babysitter pour des gaillards qui refusent de rester debout.
Anonyme En Novembre, 2014 (02:00 AM) 0 FansN°:9
Vrema on doit remercier baaba, il a bocou fe pour la communaute haalpuular, on ne doit pas le critiquer.on doit le remercier du droit au coeur...yo allah dioune nou gourndame mako Amin
Anonyme En Novembre, 2014 (08:34 AM) 0 FansN°:10
on en a vraiment marre de ces sournalistes qui écrivent rien que pour écrire Monsieur c'est quoi votre message au finish?
Anonyme En Novembre, 2014 (09:27 AM) 0 FansN°:11
premier conservateur de la culture torodo il ne chante que cette population du fouta mais les autres never c'est con mais c 'est comme ça
Serah En Novembre, 2014 (11:01 AM) 0 FansN°:12
Vrement baaba est une fierte du Senegal me seul problem tt ses jeunes qui eu l'aide de baaba ont echoues pourquoi et luit mm il as echouer pourquoi,pausse vous la question , c'est pas importent d'ecrire ces choses pour valoriser baaba maal et blamer tt ces jeunes c'est pas bien , chaque chose a sa fin , bien ou male wa salam
Souleymane En Novembre, 2014 (15:05 PM) 0 FansN°:13
Vrema arretez de nous amerder avec ce type , on ne sai mm pas sil es Musilma ou pas avec son age pas de femme plus enfant qui ne veu ce marie qui represente le fouta qui est terre de lislame qui as une culture excellente merci,
Mona En Novembre, 2014 (11:38 AM)0 FansN°: 1785186
tu est vraiment dingue
Mona En Novembre, 2014 (11:43 AM)0 FansN°: 1785195
tu est bete comme un ane

Ajouter un commentaire

 
 
oumar ndiaye
Blog crée le 31/01/2012 Visité 863564 fois 170 Articles 11270 Commentaires 65 Abonnés

Posts recents
Commentaires recents
Les plus populaires
Baaba Maal : odyssée d’une vie et ce que le film n’a pas révélé de l’artiste et de l'homme.
Musiques et mœurs du Sénégal : nos danses sont la signature de notre érotisme.
L’habillement sexy est un acte politique de la femme sénégalaise.
Yiilel, le chacal totémique de la ville de Kanel.
23 mars 2015: L’intifada des Imbéciles aura-t-elle lieu ?