Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

L’habillement sexy est un acte politique de la femme sénégalaise.

Posté par: Oumar ndiaye| Samedi 22 novembre, 2014 12:20  | Consulté 16419 fois  |  20 Réactions  |   

Soulever des nattes à la recherche d’un dromadaire égaré est un exercice de haute provocation auquel les hommes se livrent régulièrement, chaque fois que les évènements sortent de la coutume et dérangent. Alors ils grognent, posent des actes placides, désarticulés et agissent sans discernement, apparemment. En travail social spécialisé, nous traquons ces micro-actes et microtraces mais qui pèsent lourd de tout leur potentiel subversif. C’est en scrutant le contraste des germes qui fleurissent sur les changements sociaux que l’éducateur spécialisé mesure la force  et la profondeur des contre-courants aux normes dominantes de la société.

 Les marchés et boutiques de tissus de toutes sortes,  accessibles à toutes les bourses, jalonnent le pays tout entier. Pourtant, sous nos yeux éberlués, défile le paradoxe de nos dames et nos filles si peu couvertes, à la limite de l’indécence.  Les incriminées avouent habiller leurs corps pour mieux les  exposer à l’appréciation des  hommes. L’image projetée au regard anticipe la satisfaction d’une attente prêtée curieusement à celui-là qui s’en offusque si bruyamment. Les cœurs et les esprits bienpensants sont choqués  de cette beauté douloureusement irritable de tant de douceurs vulgarisées.

Les pagnes et les jupes trainent en longueur comme des serpillères ramassant tout par terre tandis que fesses, nombrils et seins sont exposés  en l’air. Le tableau provoque un merveilleux tournis. La recrudescence des viols  y puise sa raison d’être et ses excuses. Et nous assistons quotidiennement à des séries de  carambolages et de chocs entre discours stéréotypés répressifs et attitudes de provocation séductrices. Mais les frontières de l’intimité continuent de se rétrécir en phagocytant les carcans de l’indécence qui se brisent sur le roc du toupet grandissant. Et le ciel, de colère, gronde ces hommes aux discours incohérents : Le corps de la femme si mal vêtu est responsable du mauvais hivernage de  l’année 2014. La sentence est tombée d’un sermon indigné où la colère de DIEU a été convoquée pour  que s’abattent les foudres de l’enfer sur les insoumises dévoilées. Même les yeux du ciel dardent leur courroux sur la nudité libertaire des humaines.

En fait, ce sont les hommes  qui plutôt prennent peur de  cette langue étrange appliquée qu’est le vêtement sur le corps des femmes. Cette conquête irréversible des libertés féminines s’abat sur la fierté de l’homme comme une castration et  déterre une peur à peine enfouie dans le subconscient  du male dominé. Connaissant si bien leurs partenaires, les femmes usent des vêtements et d’autres accessoires afin de mieux mettre en valeur ce qu’elles ont de mieux à offrir à l’homme pour le divertir de l’essentiel qui se trouve ailleurs que sous les froufrous. La femme sénégalaise est en train de créer une révolution en extrayant ses libertés individuelles de la surface de supervision de l’homme. En montrant aujourd’hui ce qui hier était caché, la femme pose un acte politique qui brise des liens afin de mieux en créer d’autres à son avantage. Ces nouveaux vêtements réinventent les rapports de la femme au corps social et à son propre corps. En s’habillant, la femme refuse de se couvrir et se met en valeur en exposant ses atouts et ses atours.

La nouvelle génération prend la revanche de la femme sur l’homme avec la bénédiction des anciennes (mères et grands-mères) qui montrent toute leur fierté d’avoir mis au monde et élevé de véritables Bombes Sexuelles. Les jeunes filles, si peu couvertes mais si bien habillées (comme des perles !) sont admirées et encouragées à aller affronter l’homme et l’éclipser. La femme donne la vie, accouche, décide de la vie, donne le sein et détermine la vie, éduque et transmet les valeurs. L’homme doit s’estimer heureux, dans ses relations à la descendance d’être au moins celui qui  a ensemencé, qui  a clôturé et sécurisé le jardin.  C’est à n’y rien comprendre !

La bouche bée traduit  bien une pensée suspendue au bout de ces fesses rebondies et mises en valeur par une coupe près du corps. L’intelligence s’embourbe alors dans la chaleur du corps ligoté par l’émotion. Le sexe faible est vraiment fort ! « La femme n’a que son corps ! ». Ce corps, espace et moyen d’expression, où prend source la liaison à l’autre. Il est ici question de divertir par des effets d’inhibition et d’illusion afin de mieux se camoufler dans l’espace politique miné et balisé par les couturières-stylistes. Avec six mètres de Wax, la « Ndockette » suspendue au-dessus du nombril découvrent le ventre et la poitrine tandis que le galbe de la jambe est bien mis en relief par l’ouverture béante d’un pagne marquée par un fuseau-ultra moulant. Ainsi les cuisses et la couronne des fesses jadis ensevelis sous les grands boubous sont bien exposées au grand dam des hommes obligés de tergiverser et de mentir  devant les armes non-conventionnelles des femmes qui leur lancent: « Mon cul ! Tu veux en voir  plus ? Dis-moi d’abord qui contrôle la situation. »

 L'auteur  oumar ndiaye
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (20)
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Maledominant En Novembre, 2014 (20:35 PM) 0 FansN°:1
oumar ndiaye tu es féministe ou quoi?tu pouvais nous épargner ca.y'a autre chose a faire que d'encourager les femmes à la perversion, à la décadence
Oumarndiaye@maledominant En Novembre, 2014 (10:11 AM)0 FansN°: 1800061
Féministe?Moi? non, pas du tout. je ne fais que constater et partager avec amusement des faits. Merci d'avoir lu et réagi.
Absa En Novembre, 2014 (10:53 AM) 0 FansN°:2
Cher Mr revoie ton analyse car y a pas vraiment de corrélation entre exhibitionnisme (qui est une vice d'ailleurs) et l'émancipation des femmes. Je m'explique nos dames de talaytaye nder, les femmes dirigeantes du walo ou Aline Sitoé la dame de cabrousse et pis tant d'autres connu pour leurs bravoures ne s'étaient pas dénudé au contraire elle porter deux à 3 grands boubou.Ce qui revient à dire que tout est dans la personnalité, le caractère et les capacités et non sur l'apparence. Au contraire y a que les filles en manque de repère et d'ambition qui fonctionne ainsi croyant que seule leur beauté peuvent les ouvrir des opportunités. Je te suggère de se rapprocher de Mme Fatou Sarr du laboratoire Genre de l'Ifan pour des analyses pertinentes sur les thématiques Genres. Merci des efforts d'analyse.
Réponse à absa En Novembre, 2014 (14:04 PM)0 FansN°: 1800684
jaimerai bien te voir fringuer en femme du talata nder ou style aline sitoe diatta
Auteur@Absa En Novembre, 2014 (11:07 AM) 0 FansN°:3
Salut Cousine,
je connais Fatou Sow SARR depuis 1991 et j'ai beaucoup appris d'elle. Les Grandes Royales que vous citez ne sont pas le PEUPLE or c'est au sein du Folk et de son Lore qu'il faut traquer les microtraces dont je parle. je vous conseille de lire 1984 de ORWELL et vous comprendrez que la matrice des chagements réels prend forme dans ce que vous appellez apparences, manque de repères et d'ambitions, moyens de s'ouvrir des opportunités etc.... soit dit en passant, le Mercredi de Nder est un mythe. et en ces moments historiques que vous évoquez si bien, le commun des femmes était en Lempétèdjé(cache sexe) avec les hanches dehors en plein vent, sans soutien gorge. Merci d'avoir pris le temps et les soins de lire et de commenter.
Mye En Novembre, 2014 (13:06 PM) 0 FansN°:4
En tout cas l'habillement sexy ne doit pas rimer avec faire la pétasse et de la légèreté !!!
Mimia En Novembre, 2014 (16:15 PM) 0 FansN°:5
labillement ne qualifie pas la personne certes ces genres attire plus peut etre les hommes mais a mon avis sa depend de la taille et de la forme de celle qui le porte pas de polemique .cher femmes ayons nous avons plusieur model la vierge marie , khadija ,et dautre je veux citer alioune citoe diatta svp battons nous pour reussir et developer le pays.
ZINOVIEV En Novembre, 2014 (17:11 PM) 0 FansN°:6
Oumar, J'avoue que de prime abord je pensais que c'est un texte de femme . Mais c'est encore plus beau que ce soit un texte d'homme ! Les reactions de certains sont revelatrices de leur incapacite a accepter la terrible realité qui se passe sous leurs yeux englués dans leur pauvre fierte de male battu . Ils preferent faire comme l'auruche alors que les jeux sont faits : la Dialectique du Maitre et de l'Esclave se revele sans ambages ; La Femme Maitre de nos Coeurs et de notre Raison, Maitre du Monde !
Auteur@zinoviev En Novembre, 2014 (06:29 AM)0 FansN°: 1804068
merci pour vos appréciations; faire l'autruche ou soulever des nattes pour chercher un dromadaire, c'est l'attitude de l'homme désemparé.
Babs En Novembre, 2014 (12:26 PM) 0 FansN°:7
Ce que j'en sais en tout cas c'est qu'aucun homme normal n'aime exposer les formes généreuses de sa femme ou de sa fille aux yeux d'autres hommes; appelez cela de la jalousie mais c'est naturel.
Auteur @Babs En Novembre, 2014 (09:16 AM)0 FansN°: 1809538
C'est peut être vrai pour les hommes mais nous entendons bien les mamans s'exclamer que leurs filles habillées sexy sont belles comme des perles, comme "Nou la neekh" "comme perle" et la perle est bien belle de sa nudité....et les hommes apprécie en grognant de jalousie.
merci
Oops En Novembre, 2014 (19:47 PM) 0 FansN°:8
Trop marrant !,,, l'intelligence s'embourbe dans la chaleur du corps
Esclav En Novembre, 2014 (00:27 AM) 0 FansN°:9
slt
Anonyme En Novembre, 2014 (14:10 PM) 0 FansN°:10
la Perle la plus rare n'est jamais devoilee au grand jour, elle est recherchee au trefond de la nuit la ou ou nulle lumiere n'entre, la ou aucune parole ne se fait ouir.
ce que nous voyons dans l'habillement de nos jours n'est que le reflet d'un manque d'education, de repere.
djiguen bala nga dane guiss pocc diam, je vais pas dire si ce n'etait possible, il fallait faire ce qu'il faut c-a-dire l'epouser sinon ses hanches demeureront des songes.
mais ne nous limitons pas seulement aux femmes, qu'en-est-il des hommes avec leur check-down (demander aux prisonniers americains ce que cela veut dire baisser son patalon pendant la promenade dans la cour ce que cela implique), et leurs jeans slim on dirait des femmes ( mesdames veuillez m'excuser de la comparaison).
le probleme est large et merite que l'on prenne le probleme a bras le corps car nous, jeunes avec ces tares, sommes la vieillesse de demain....
Auteur@anonyme En Novembre, 2014 (14:35 PM) 0 FansN°:11
merci pour la réaction/comparaison. le cas des garçons est pathétique est synonyme de déchéance morale. c'est une dérive alimentée par des imbéciles qui jouissent d'une certaines célébrité. je vous invite à partager votre réflexion sur le sujet
Momo En Novembre, 2014 (07:42 AM)0 FansN°: 1818790
oumar, je prepare une petite publication sur le sujet ca ne saurait tarde....
Faye En Novembre, 2014 (15:03 PM) 0 FansN°:12
J'aime beaucoup votre texte. Le mâle de chez nous se sent menacé, c'est clair. Que les femmes se tiennent prêtes à se battre quand même, pour passer de ce qui n'est pour l'instant qu'un mouvement de rébellion à une reconnaissance véritable de la part qui doit être la leur dans une société moderne. Le chemin est semé d'embûches. Le mâles ne se laisseront pas faire et et même les plus éclairés parmi eux rechigneront à donner une coup de main. Elles devront lutter et ne compter que sur elles-mêmes.
Anonymes igné En Novembre, 2014 (09:03 AM) 0 FansN°:13
La femme n a pas que son corps, non elle a aussi son cerveau comme tout HOMME! Ne réduisez pas la femme au sexe comme dans certaine religion qui lui commande de se ""cacher"" dans des tuniques pour échapper aux ""lubrique"". Sous cet angle, l habit est véritablement un acte politique qui évalue le rapport aux interdits de quelques origine qu. ils soient.
Auteur@anonymes igné En Novembre, 2014 (09:21 AM) 0 FansN°:14
"La femme n'a que son corps" est une traduction littérale d'une expression bien de chez nous "Jiggeen boppam rek la am" et dans ce boppam il y a d'abord le corps à conserver, à préserver et à ne pas bazarder au premier venu; comme une arme ou une monnaie d'échange. Merci pour la lecture et le commentaire.
Versus service En Novembre, 2014 (10:25 AM) 0 FansN°:15
Versus Service
Fini les bricolages Versus vous aide a réparer vos soucis a la maison comme au bureau en INFORMATIQUE, PLOMBERIE, ELECTRICITÉ, MENUISERIE.

Notre équipe est trés réactive appelez nous vite au:
77 599 83 83 / 33 8526307

Votre satisfaction notre motivation

Ajouter un commentaire

 
 
oumar ndiaye
Blog crée le 31/01/2012 Visité 858104 fois 169 Articles 11244 Commentaires 64 Abonnés

Posts recents
Commentaires recents
Les plus populaires
Baaba Maal : odyssée d’une vie et ce que le film n’a pas révélé de l’artiste et de l'homme.
Musiques et mœurs du Sénégal : nos danses sont la signature de notre érotisme.
L’habillement sexy est un acte politique de la femme sénégalaise.
Yiilel, le chacal totémique de la ville de Kanel.
23 mars 2015: L’intifada des Imbéciles aura-t-elle lieu ?