Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Les endroits au Sénégal où se trouvent les meilleurs marabouts- féticheurs

Posté par: Oumar ndiaye| Vendredi 18 décembre, 2015 18:12  | Consulté 5212 fois  |  6 Réactions  |   

Ces informations ne se partagent qu’entre amis intimes qui ne s’échangent les adresses ultraconfidentielles des meilleurs d’entre les marabouts qu’à force de mots de passe et de pare-feux. Les plus performants sont paradoxalement les moins accessibles que quelques initiés visitent à l’issu d’un véritable parcours du combattant. Les Congolais les cherchent au Sénégal, les Sénégalais explorent le Mali, les Dakarois vont en Casamance, les Baol-Baol investissent le Fouta, les Sérères pourchassent les Peulhs qui ne jurent que par les Socés, tous à l’affût du faiseur de miracle. Plus ils sont localisés dans des contrées peu islamisées, plus ils s’entourent de cornes et de cauris, s’habillent en peaux de bêtes et parlent un dialecte exotique, plus ils sont crédibles à nos yeux aveuglés par l’ambition sans borne, notre avidité du pouvoir, des honneurs, de gloire et de fortune.

Nos croyances et résolutions embourbées  dans les immondices de nos offrandes sacrificatoires ne nous autorisent plus d’aller plus loin que  la case du marabout pour solliciter des prières, et encore des prières adressées à nos chimères.   Les conditions de vie ne s’améliorent pas par un sacrifice au dur labeur mais plutôt en sacrifiant des animaux et en consentant à des offrandes de viandes diverses, de lait, de cola, de tissu, d’arachide et d’autres bizarreries. Au Sénégal, Toute réussite sociale serait fonction des morceaux de tissu, de chair, de peau et d’os arrachés à nos morts puis trempés à souillure dans du sang de bestioles. On sacrifie au bon Dieu comme au généreux Diable sans retenue.

« La course aux richesses vous distrait, jusqu’à ce que vous visitiez les tombes. »

Ces deux premiers versets et leurs suivants  de la sourate 102 du Saint Coran devraient être bien médités par tous les Sénégalais animistes, musulmans, chrétiens et athées. Au pays de la Téranga, l’émergence pour un développement humain durable et  même la réussite la plus minime de sa  banalité ne s’envisage qu’au détour d’un cimetière. Il faut toujours du sang et un cadavre pour que les vivants réussissent à améliorer leurs conditions de vie. Dans nos croyances, au plus profond de nos convictions, les bénédictions s’achètent  au prix fort et à prix de sang de caprins, de bovins et de volailles.

Et c’est ainsi que le métier de profanateur de tombes est devenu très prisé tellement  les morts sont sollicités par les vivants qui aspirent à mieux vivre encore. Et pour arriver à ces fins de mieux être, tout  d’un cadavre humain est utile : dents, doigts, mains, bras, jarret, jambe, cœurs, sexe, œil, oreille…le linceul est juste bon pour des enfantillages footballistiques ou de lutteurs.

On ne se contente plus, non plus, des bestiaux égorgés dont la rivière de sang ne cessera de couler au nom de Dieu et de nos chimères. Décidemment que  nos divinités monothéistes et autres de nos panthéons ancestraux sont avides d’offrandes sanguinolentes…les moutons de tabaski, de Korité, du baptême de nos enfants, les taureaux égorgés lors  de nos mariages, il faut toujours du sang.  Plus l’objet  de convoitise est grand et élevé plus volumineux devra être la quantité de sang à verser à la divinité.  Le taureau noir à sacrifier (égorgé, noyer ou enterré vivant) pour les rois des arènes, les équipes  sportives nationales lors des compétitions internationales. Les politiciens et leurs convoitises innombrables et multiformes qui n’hésiteraient pas à égorger des enfants albinos, des petits mendiants, leurs épouses, mères et enfants pour fortifier et conserver leur pouvoir…..presque incroyable !

Il est susurré un remaniement ministériel imminent (avant janvier 2016) avec un bon lot de fauteuils de directeurs nationaux et généraux qui vont exploser sous les irradiations des gris-gris et des  fétiches. Et ceux qui prendront la relève viendront avec des costumes imbibés d’eau bénie, bourrés de talismans et de cornes qui arrivent à peine à dissimuler leurs gilets pare-balles mystiques. Le Plan Sénégal émergent restera un joli slogan jusqu’à ce que le Nouveau Type de Sénégalais qui est encore à la case des Tout Petits  arrive sur le marché de l’emploi, débarrassé de toute forme de superstition sans Dieu ni marabout. Le Sénégal émergent se noie dans le  sang fumant de nos sacrifices païens. 

 L'auteur  oumar ndiaye
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (6)
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Anonyme En Décembre, 2015 (14:32 PM) 0 FansN°:1
à tous les lecteurs de cet article , c est terrifiant de venir dans votre pays ! vous êtes prêt à détruire des gens , des familles , pour des CFA ! mon mari à était marabouté par une sénégalaise , il a tout perdu , sa famille , ses enfants sa femme , son argent il n est plus rien ,vous trouvez ça normal ? vous vous enfoncez dans la méchanceté , la maldiction, vous serze punis par dieu !il ne vous à pas ordonné de détruire ?
Anonyme En Décembre, 2015 (21:13 PM) 0 FansN°:2
Diadieuf wadjiou bakh. Deug rek ga wakh. Suis content heureux de lire ceux qui pensent comme moi.
Anonyme En Décembre, 2015 (02:37 AM) 0 FansN°:3
sauf qu\'on y croit pas tout en y croyant.
Anonyme En Décembre, 2015 (22:38 PM) 0 FansN°:4
WAOU! C EST L ARTICLE DE L ANNEE .\nMERCI OUMAR N DIAYE \nCELA DEVRAI ETRE UN GROS TITRE
Anonyme En Décembre, 2015 (13:25 PM) 0 FansN°:5
Dieu merci ;il y\'a encore des gens intelligents comme vous ! mais sont ils capables ces Senegalais de saisir ce message qui merite large diffusion !merci à vous
Rufin En Décembre, 2016 (05:43 AM) 0 FansN°:6
je veux bien aller en casamance,decouvrire ses marabouts,parce que moi j'ai beaucoups des doutes

Ajouter un commentaire

 
 
oumar ndiaye
Blog crée le 31/01/2012 Visité 869396 fois 172 Articles 11331 Commentaires 65 Abonnés

Posts recents
Commentaires recents
Les plus populaires
Baaba Maal : odyssée d’une vie et ce que le film n’a pas révélé de l’artiste et de l'homme.
Musiques et mœurs du Sénégal : nos danses sont la signature de notre érotisme.
L’habillement sexy est un acte politique de la femme sénégalaise.
Yiilel, le chacal totémique de la ville de Kanel.
23 mars 2015: L’intifada des Imbéciles aura-t-elle lieu ?