Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Lutte contre le Mariage précoce : les non-dits d’une cabale.

Posté par: Oumar ndiaye| Jeudi 22 juin, 2017 13:06  | Consulté 449 fois  |  4 Réactions  |   

Le plaidoyer a été rondement mené et il y avait de quoi jubiler dans les jardins du palais de la république. Mettre le document entre les mains du Président de la République et l’amener à scander en même temps qu’une bande de jeunes filles et garçons : « non au mariage précoce »….Félicitations pour cette vision d’un monde sans mariage précoce. Toutefois, comme un poil de chameau dans une calebasse de lait, l’homme blanc était là,  bien visible, veillant sur les intérêts de ses mandants. Et c’est là que réside le paradoxe.

En effet ce sont les occidentaux qui chantent les vertus du mariage entre un  homme et un autre homme, une femme et une autre femme, la location d’utérus pour porter un enfant de parents de même sexe, ces civilisateurs qui veulent légaliser l’inceste, c’est-à-dire des rapports sexuels non coupables entre une mère et son fils, un père et sa fille, ces globalisateurs qui viennent sous nos tropiques financer des programmes de développement de nos enfants afin de pouvoir lutter  contre le mariage précoce.

Le mariage légale au Sénégal c’était à partir de 16 ans révolus ; avant 13 ans, il est dit précoce est donc illégal. Ces traditions obscurantistes à discréditer et à éradiquer veulent que la fille puisse convoler en noce à cet âge des jeux de poupées et de marelles. La lumière occidentale, éclairant le monde globalisé, a cette fois-ci encore mis en exergue la cruauté des barbares du Sénégal qui, en 2017, osent encore donner  précocement  leurs filles en mariage avant 18 ans révolus.

La nouvelle vision du monde ne combat le mariage précoce que  sous nos tropiques et si et seulement s’il s’agit de l’union sacrée entre un homme d’un âge mûr et d’une jeune fille. Mais quand c’est Macron et  Brigitte, c’est beau, c’est Glamour et c’est tendance. Quand il s’agit d’un Haut-couturier  qui s’offre un garçon pré-adolescent comme jouet sexuel, cela va de soi que  c’est la liberté, c’est le progrès. Et ça  se gêne pas de venir parler mariage chez nous alors que chez eux, on ne va plus ni à l’église, ni à la mairie. L’union sacrée est remplacée par la cohabitation libre, le concubinage, le PACK et l’échangisme.

La civilisation  des lumières occidentales prône la sexualité libérée, sous contrôle médicale et judiciaire. La  jeune fille jouira ainsi d’une bonne santé sexuelle tout en se faisant une belle expérience avant de choisir  beaucoup plus tard un compagnon  avec qui  elle fera ou ne fera pas un enfant ou deux au maximum.

Les mouvements de femmes progressistes, les associations en mal de programme, sur financements européens ne sauraient s’accommoder des poches de résistances indigènes du Fouta, du Fouladou, du Boundou et du Djoloff. Et Pourtant, dans ces contrées clouées au pilori, le mariage précoce n’a pas une ampleur inquiétante pour que la pratique soit considérée comme un phénomène à combattre.  Mais, à tout prix, la civilisation rurale des attardés de la globalisation est  encore ciblée, car il faut bien préparer l’avènement de l’Homme globalisé, asexué, acculturé, athée. Il faut diaboliser ces valeurs d’un autre âge au profit de la mondialisation où le mariage d’ailleurs n’a pas droit de cité.

Du fait de quelques rares nantis qui peuvent s’offrir ce luxe, épouser une gamine, à la ville comme au village, c’est comme se payer le diamant De Beers 234,65 carats pour ses fiançailles. Un vieux  commerçant, entrepreneur, homme d’affaires en tout genre ou  haut cadre retraité de la fonction publique,  peut  bien s’offrir la jeunesse de la fille du voisin. La famille jubile car elle est au cœur de la manigance : «  on va la lui donner en mariage afin qu’il s’occupe bien d’elle et de nous ! » Que du Gagnant-Gagnant ! Surtout que dès fois l’hyène ne peut attraper dans l’enclos que la brebis boiteuse atteinte de charbon avec le poil rempli de puces…..Bien des fois, le vieux qui prend sa revanche sur la vie sait  très bien que le beau tronc du fromager où il est confortablement assis a aussi servi aux gosses du quartier pour l’application de leurs leçons de saut en longueur et en hauteur.

La chose n’a rien de répréhensible si l’on sait que derrière beaucoup de grandes dames entrepreneures de la haute couture, capitaines d’industries et de commerces, il y a de généreux vieux gentle-grand-papas aux portefeuilles bien garnis qui n’ont pas trahi leurs promesses de sécurité. En fait le mariage de tous les temps n’a été qu’un échange de promesses entre un homme et une femme : l’homme promet la sécurité et la femme promet la jouissance. La preuve est établie par les principales questions qui fusent de part et d’autres dès l’annonce jusqu’au jour J lors de la cérémonie : est-elle belle, jeune, de teint clair ? A-t-elle de belles formes ? Il travaille où ? Gagne-t-il bien sa vie, est-il généreux avec sa femme et ses enfants ? Est-il courageux ? Le mariage dit précoce ne déroge pas à cette règle.

Ma religion est faite, bien établie dans cette histoire de lutte contre le mariage précoce, enrobée du manteau de la protection de l’enfance et de ses droits.  Ceux qui combattent le mariage précoce luttent pour l’avènement d’un monde sans couples mariés où tous les enfants naîtront bâtards...valeurs d'un autre âge.

 

 L'auteur  oumar ndiaye
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (4)
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Sidi En Juin, 2017 (14:40 PM) 0 FansN°:1
L'analyse est trés pointu, la résistance réélle. Les donneurs de leçons en ont pris pour leur grade. Il est vrai que le "mariage des enfants" ( les termes sont bien choisi et à dessein) n'est pas un phénomène réél qui fait qu'il faille impliquer le PR dans le lobbying et la mobilisation. Un Directeur ou un ministre aurait suffit. Le prétexte de la protection de l'enfant a encore servi de faire valoir pour justifier loccupation du devant de la scène et valoriser les bilan terne.Les donneurs de leçons doivent cultiver devant leur porte d'abord. Il y a de la matière.
Auteur à Sidi En Juin, 2017 (16:22 PM) 0 FansN°:2
voici un extrait du communiqué de lancement de la campagne qui a débuté le 19 juin 2017: "Au cours des cinq prochaines années, la campagne «Ensemble pour un Sénégal sans mariage d’enfants» cherchera à avoir un impact positif sur la vie de centaines de millions de garçons et de filles vulnérables et exposées aux mariages précoces" C'est bien vu pour un Sénégal qui ne compte pas plus de 15 millions de jeunes et de moins jeunes. Toujours la même ritournelle pour se moquer des indigènes.
Mallam En Juillet, 2017 (17:06 PM) 0 FansN°:3
Si vous souhaitez avoir la chance de trouver le travail, de vendre vos articles ou encore si vous avez des problèmes dans vos relations d’amour, ou encore si vous avez besoin de rituel d'argent pour avoir l'argent m’écrire directement par courriel :
Courriel : camairco@outlook.fr
WhatsApp : 0022996209836

Spiritualiste Féticheur Bahum
Mallam En Juillet, 2017 (17:06 PM) 0 FansN°:4
Si vous souhaitez avoir la chance de trouver le travail, de vendre vos articles ou encore si vous avez des problèmes dans vos relations d’amour, ou encore si vous avez besoin de rituel d'argent pour avoir l'argent m’écrire directement par courriel :
Courriel : camairco@outlook.fr
WhatsApp : 0022996209836

Spiritualiste Féticheur Bahum

Ajouter un commentaire

 
 
oumar ndiaye
Blog crée le 31/01/2012 Visité 861037 fois 169 Articles 11266 Commentaires 65 Abonnés

Posts recents
Commentaires recents
Les plus populaires
Baaba Maal : odyssée d’une vie et ce que le film n’a pas révélé de l’artiste et de l'homme.
Musiques et mœurs du Sénégal : nos danses sont la signature de notre érotisme.
L’habillement sexy est un acte politique de la femme sénégalaise.
Yiilel, le chacal totémique de la ville de Kanel.
23 mars 2015: L’intifada des Imbéciles aura-t-elle lieu ?