Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Mariage d’enfants au Sénégal : les contre-vérités d’une ONG confessionnelle.

Posté par: Oumar ndiaye| Vendredi 23 juin, 2017 15:06  | Consulté 304 fois  |  4 Réactions  |   

La pédophilie n’est pas des mœurs du  Sénégal. Et Pourtant, depuis le 19 juin 2017, une ONG occidentale, ouvertement confessionnelle, avec sa croix lumineuse bien en vue, a lancé une campagne de lutte pour l’éradication des mariages d’enfants au Sénégal. Ce fait divers marginal, même dans la bourgade la plus reculée du pays, fait l’objet d’une campagne lancée à grand renfort de pub et de com  avec la complicité de soi-disant leaders religieux et d’opinion  ciblés et coptés comme figurants dans une vaste comédie itinérante  qui a débuté au Grand Théâtre pour s’inviter ensuite au Palais de la République.

L’ambition affichée est vaste, à la limite de la démesure, car il s’agit  ni plus ni moins que de sauver des 14 millions d’habitants que nous sommes  des centaines de millions d’enfants de ce fléau des mariages précoces et forcés. 100 millions d’enfants sénégalais ! Rien de moins que ça !

Le communiqué est sans équivoque : « Au Sénégal, on estime que les mariages d’enfants portent un sérieux coup  au développement économique du pays en ce sens qu’ils sont de nature à éroder le capital humain et social. En plus il y a des conséquences sévères sur la santé des filles-mères et des nouveau-nés.  Le risque de mortalité maternelle et infantile est très élevé pour les filles mariées avant l’âge de 18 ans. Ces mariages prennent des proportions inquiétantes et que ne pas agir signifierait tolérer le phénomène. Au cours des cinq prochaines années, la campagne «Ensemble pour un Sénégal sans mariage d’enfants» cherchera à changer la donne. Il s’agira de préserver de ce phénomène des centaines de millions de garçons et de filles vulnérables. Ce qui constituera une contribution importante à l'objectif de développement durable (ODDs) 5 et 16.2. »

Dans ce coup de com, on se la joue dans l’amalgame pour réussir  à mieux berner. C’est pourquoi, une petite clarification conceptuelle s’impose.

D’abord  qu’est-ce que l’enfant dans la catégorie des personnes qui composent la Jeunesse ? Tout est là. Les ONG des lumières ont fait de l’enfant un concept fourre-tout qui leur permet d’interpeller l’Etat sur la question du mariage. Pour leurs standards occidentaux internationalisés, est enfant toute personne, mâle ou femelle, âgé de moins de 18 ans.

Or il y a bien une  approche de la question autre que  ONG’iste qui voudrait que l’enfance soit comprise entre la naissance et l’adolescence. C’est ce qui explique l’âge fatidique des 13 ans révolus du Code Pénal que tous les prédateurs sexuels et  pédophiles connaissent bien.  De 0 à 13 ans, la jeune personne est encore enfant et la « toucher » est un crime avec circonstances aggravantes relevant de la cours d’assise. Nous sommes bien au Sénégal. La jeune fille de cet âge,  ne peut se marier, légalement, qu’avec l’autorisation spéciale du Président de la République, donc autant dire ne peut jamais.

Dans nos communautés ciblées par la campagne de dénigrement, une enfant de moins de 13 ans n’est jamais introduite dans la chambre nuptiale. Même si le mariage est scellé, le cousin est souvent hors du territoire national et la petite dort à côté de sa tante le temps nécessaire à l’acclimatation  aux rigueurs des charges domestiques, période qui peut aller jusqu’à cinq(5) ans d’adaptation. Les SAUVAGES à éduquer ne sont pas là où on pointe le doigt.

Pourquoi occulter l’adolescence et l’enfance avant 18 ans, âge de la majorité que les occidentaux contestent par ailleurs lorsqu’il s’agit de parler de discernement de la jeune personne ? Quand il s’agit de question pénale ou de politique, l’occident admet volontiers que les enfants d’aujourd’hui sont très précoces et font preuve de maturité parfois déconcertante bien avant 15 ans. Leur force physique, leur mental, nous laissent sans voix, admettent-ils.

Il est clairement établi que le mariage  augmente les risques  de mortalité maternelle et infantile pour les filles mariées dans  cette fourchette d’âge de moins de 13 ans. Elever la barre à 18 ans c’est de la standardisation.

Le mariage avant 13 ans et même entre 14 et 16 ans est tellement rarissime qu’il fait spectacle et scandale partout. C’est pour cette raison que les ONG usent d’un subterfuge  pour épingler le Sénégal  en stipulant que « selon les standards internationaux, plus d’un quart des femmes mariées et âgées de 18 à 24 ans sont victimes de mariage précoce. Le taux se situe à 33% selon les statistiques de l’Unicef pour l’année 2014. »

Si ce n’est que ça, où est le délit ? Est-ce à dire que les ¾ restants sont mariées à l’âge de 25-35 ans ou alors avant 18 ans. Les statistiques n’en parlent point car rien n’est établi en dehors des spéculations hasardeuses.

Le Sénégal n’admet pas le mariage des enfants mais encourage l’union sacrée entre jeunes personnes de sexes différents, entre un homme d’âge mûr et une jeune dame et même d’une jeune fille. C’est à la force de l’âge que la personne humaine, homme ou femme, ou le couple profite bien des plaisirs du mariage et perpétue la race. Loin de nous les mariages homosexuels, les banques de spermes pour l’insémination artificielle des porteuses de grossesses qui louent leurs ventre aux plus offrants.

Ce schéma islamo-agraire n’agrée pas les porteurs de la nouvelle vision  œcuménique d’un monde nouveau où la femme et  l’homme seront asexués, athées, sans aucune attache à une quelconque valeur ou culture autre que l’hédonisme. Si l’on sait que le fondateur de la Vision Mondiale Rénovée est un missionnaire-soldat d’une église financée par des lobbies douteux, il y a de quoi crier au complot pour la destruction des piliers fondamentaux de notre civilisation que sont le mariage  ritualisé, la naissance des enfants issus de parents de sexe différents et unis par des liens sacrés…..Nous avons vu Le conjoint(homme) du Premier ministre du Luxembourg(homme) poser au milieu de ses paires Premières Dames d’Europe  et d’Amériques sans que personne ne s’en offusque.

 

 L'auteur  oumar ndiaye
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (4)
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Moussa En Juin, 2017 (22:27 PM) 0 FansN°:1
Oumar, billahi ton raisonnement est inattaquable : une puanteur de manipulation à mille lieux!!! On ne peut pas berner tout le monde, heureusement que vous, nos sentinelles, veillez. Nos gouvernants doivent se réveiller pour une prise de conscience:seule la volonté politique peut nous sauver de ce ...complot.
Sidi il y a 3 semaines (10:55 AM) 0 FansN°:2
Le mariage d'enfants est inacceptable, pour des raisons physiologiques,morales, ethiques. Cependant, les jeunes filles d'un certains age peuvent se marier sans problème.
Pour un phénomène aussi marginal, (les statistiques d'ONG, on connait comment çà se fabrique) on déclenche une campagne nationale contre ce "fléau du siècle". Doucement way!
Mallam il y a 2 semaines (17:07 PM) 0 FansN°:3
Si vous souhaitez avoir la chance de trouver le travail, de vendre vos articles ou encore si vous avez des problèmes dans vos relations d’amour, ou encore si vous avez besoin de rituel d'argent pour avoir l'argent m’écrire directement par courriel :
Courriel : camairco@outlook.fr
WhatsApp : 0022996209836

Spiritualiste Féticheur Bahum
Mallam il y a 2 semaines (17:07 PM) 0 FansN°:4
Si vous souhaitez avoir la chance de trouver le travail, de vendre vos articles ou encore si vous avez des problèmes dans vos relations d’amour, ou encore si vous avez besoin de rituel d'argent pour avoir l'argent m’écrire directement par courriel :
Courriel : camairco@outlook.fr
WhatsApp : 0022996209836

Spiritualiste Féticheur Bahum

Ajouter un commentaire

 
 
oumar ndiaye
Blog crée le 31/01/2012 Visité 855393 fois 169 Articles 11234 Commentaires 64 Abonnés

Posts recents
Commentaires recents
Les plus populaires
Baaba Maal : odyssée d’une vie et ce que le film n’a pas révélé de l’artiste et de l'homme.
Musiques et mœurs du Sénégal : nos danses sont la signature de notre érotisme.
L’habillement sexy est un acte politique de la femme sénégalaise.
Yiilel, le chacal totémique de la ville de Kanel.
23 mars 2015: L’intifada des Imbéciles aura-t-elle lieu ?