Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Monsieur le Président! sans la DESPS les enfants mendiants resteront toujours dans les rues.

Posté par: Oumar ndiaye| Dimanche 03 juillet, 2016 14:07  | Consulté 6350 fois  |  16 Réactions  |   

Monsieur le Président ne supporte plus les images de ces milliers d'enfants mendiants dans nos rues.Ce sera la énième annonce qui va encore se fracasser sur un mur de fatwas pour la défense de l’Islam ; comme si l’apprentissage et  la mémorisation du message divin ne pourraient se concevoir sans la mendicité et l’exploitation de par la mendicité des enfants soumis aux dures rigueurs de l’école coranique. Ainsi les rues de Dakar et de toutes les grandes agglomérations du Sénégal sont polluées par les images choquantes et pathétiques de centaines de milliers voire au moins d’un million d’enfants, déguenillés, pot au point et tendant la main aux passants.

Qu’il pleuve qu’il vente, nuit et jour à toute heure, ils sont là devant nos regards anesthésiés à solliciter l’aumône. On dira que tous les petits mendiants ne sont pas  élèves de l’école coranique et que bon nombre de talibés ne mendient jamais. Soit, mais ce sont eux qui servent de camouflage aux enfants fugueurs, aux petits délinquants, aux enfants de familles vivants dans la rue (malades mentaux, handicapés etc…). Toutes les études  de base nécessaires ont été réalisées, le problème a été bien analysé, diagnostiqué sous tous les angles. Mais la mise en œuvre pêche toujours par le choix institutionnel des porteurs de l’action.

Encore égratigné par les instances internationales et sous régionales, le Sénégal sort de sa torpeur et réagit maladroitement. Le Directeur de la Protection des droits de l’enfant d’abord, fort de son additif de protecteur des groupes vulnérables, tire de son chapeau  magiquement le Centre NGUINDI. Un centre National, précise-t-il,  pour accueillir tous les enfants en attendant de retrouver leurs civilement responsables. Mais  Le Directeur National oublie de préciser que NGUINDI n’accueille pas plus de cinquante(50) enfants sans que les conditions de prise en charge deviennent des entraves qui violent tous les droits des enfants. Un seul centre, établi à Dakar, avec un personnel aux effectifs squelettiques ne saurait  abriter, même provisoirement, tous les enfants mendiants de Dakar, Saint Louis, Kaolack, Diourbel ; à moins qu’on veuille réduire le problème en pensant pouvoir le circonscrire à la seule commune de Dakar Plateau.

Le Président de la République embouche la même trompette et on entend le même son de cloche. Pour retirer les enfants de la rue, de toutes les rues du Sénégal, il faut plus que de simples effets de manches. Il faut des solutions dignes d’un ingénieur et non des plaidoiries qui ne convainquent que les déjà convertis. Il faut une intervention professionnelle qui s’appuie sur un maillage national et un mandat institutionnel.

Le Sénégal ne compte que deux Protecteurs de l’enfant en danger moral(dont les enfants mendiants) ou en conflit avec la loi : le législateur qui vote les lois et le juge qui les applique et les faits appliquer par ses auxiliaires de justice. Tout le reste relève de la politique et malheureusement, tout se soumet à la volonté et à l’option politique du moment. Toutefois, un rappel s’impose.

Le Ministère de la Justice, en charge d’appliquer et de faire appliquer la loi, s’est doté d’une direction nationale qui s’appelle  Direction de l’Education Surveillée et de la Protection Sociale (DESPS) depuis 1970.  Bien avant, il y a eu le service de l’éducation spécialisée  à partir de 1950 et toujours rattachée au ministère de la justice. C’est cette direction, héritière d’une tradition qui remonte au chantier Agricole de Richard Toll en 1889, aux CAOMI des années 50 et 60, qui a en charge l’éducation, la rééducation et la protection sociale et judiciaire de la jeunesse en danger moral ou en conflit avec la loi. Cette direction compte 14  coordinations de service AEMO, 04 sections et 02 secteurs dans toutes les régions du pays. Son action s’illustre à travers  des centres de Sauvegarde de l’enfance et de l’adolescence à Ziguinchor,  Thiès, Pikine-Guédiawaye et Cambérène.  Elle dispose de centres d’adaptation sociale à Sébikhotane et à Nianing. Elle assure une prise en charge multidimensionnelle dans des centres polyvalents à Dakar, à Thiaroye( pour jeunes filles), à Kaolack et à Diourbel. La DESPS a dans son dispositif  des centres de premier accueil à Saint Louis, à Dakar et à Ziguinchor. Ce sont ces différents services qui assistent les jeunes mineurs victimes d’exploitations et  les enfants auteurs de crimes ou de délits devant l’officier de police judiciaire, devant le Tribunal. Les éducateurs spécialisés de ces services orientent les parents et mettent en œuvre les décisions judiciaires en les transformant en projet éducatif en faveur des enfants qui leur sont confiés.

Des milliers d’enfants  sont pris en charge et d'autres milliers peuvent aussi bénéficier des activités socioéducatives, en semi internat, en internat et en milieu ouvert pour un accompagnement psychosociale, stabilisation comportementale, formation professionnelle, éducation etc.

La DESPS compte sur le terrain  250 professionnels de la protection de l’enfance, des inspecteurs de la protection de l'enfance, des psychologues, des éducateurs spécialisés, des Maitres d’enseignement technique, des moniteurs, des lingères, des cuisinières, des agents de sécurités, des chauffeurs, des gestionnaires, tous fonctionnaires payés par l’Etat et formant une équipe pilotée par des magistrats. Cette direction qui ne s’occupe que des enfants en situation difficile et indirectement de leurs familles ne devrait pas être zappée de cet élan  s’il se veut une véritable  action pour le retrait des enfants de la rue…. A moins que ce ne soit juste que des effets de manches pour un appel de fond spécial en faveur de quelques gros  bonnets. Les  enfants mendiants ont encore de très mauvais jours à vivre dans la rue. Avec mes regrets, sincèrement.

 L'auteur  oumar ndiaye
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (16)
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Gérard Luçon En Juillet, 2016 (14:19 PM) 0 FansN°:1
Je confirme .... en ma qualité d'ancien directeur de la PJJ et prétendant bien connaitre (depuis 1976) et le Sénégal, et l'enfance en difficulté, et les gens de la DESPS de "feu" Nianing, et aussi de Cambéréne, Guediawaye, Sébi, Matam, Diourbel, Liberty, Saint Louis, Ziguinchor etc , etc etc !

Aucun gosse ne mérite de vivre dans la rue, en haillons, à mendier puis éventuellement à se prostituer, se droguer, devenir délinquant, AUCUN GOSSE !!!
Anonyme En Juillet, 2016 (19:08 PM)0 FansN°: 2618740
Gouvernement d'amateurs rek !
Anonyme En Juillet, 2016 (19:08 PM)0 FansN°: 2618741
gouvernement d'amateurs et du sensationnel. Rien de concret ou de reflechi!
Gérard Luçon En Juillet, 2016 (14:20 PM) 0 FansN°:2
Je confirme .... en ma qualité d'ancien directeur de la PJJ et prétendant bien connaitre (depuis 1976) et le Sénégal, et l'enfance en difficulté, et les gens de la DESPS de "feu" Nianing, et aussi de Cambéréne, Guediawaye, Sébi, Matam, Diourbel, Liberty, Saint Louis, Ziguinchor etc , etc etc !

Aucun gosse ne mérite de vivre dans la rue, en haillons, à mendier puis éventuellement à se prostituer, se droguer, devenir délinquant, AUCUN GOSSE !!!
Massambay Mbéri NDAW En Juillet, 2016 (15:10 PM) 0 FansN°:3
Services centraux et sur le terrain de la DESPS
Direction nationale à Dakar( Point E)
Coordination AEMO de Dakar (Palais de justice)
Section AEMO de Pikine
Section AEMO de Dakar
Section AEMO de Guédiawaye
Section AEMO de Rufisque
Secteur AEMO de Dakar ville
Secteur AEMO de Grand Dakar
Coordination AEMO de Thiès
Section AEMO de Thiès
Section AEMO de Tivaouane
Section AEMO de Mbour
Coordination AEMO de Diourbel
Section AEMO de Mbacké
Section AEMO de Bambey
Coordination AEMO de Kaolack
Coordination AEMO de Kaffrine
Coordination AEMO de Fatick
Coordination AEMO de Saint Louis
Coordination AEMO de Louga
Coordination AEMO de Tambacounda
Coordination AEMO de Ziguinchor
Section AEMO de Bignona
Coordination AEMO de Kolda
Coordination AEMO de Matam
Coordination AEMO de Sédhiou
Coordination AEMO de Kédougou
Centre d’Adaptation Sociale de Nianing
Centre d’Adaptation Sociale de Sébikotane
Centre Sauvegarde de Camberène
Centre Sauvegarde de Pikine
Centre Sauvegarde de Thiès
Centre Sauvegarde de Kandé
Anonyme En Juillet, 2016 (19:06 PM)0 FansN°: 2618738
Non vraiment laisser les faire dans le sensationel. J'ai l'impression que Mr. Le President et ses ministres chargés de ces questions ne prennent meme pas la peine de murir leur plans. On a l'impression d'avoir affaire a vrais amateurs. C'est dangereux!
Auteur@Massambay Mbéri NDAW En Juillet, 2016 (15:21 PM) 0 FansN°:4
il faut ajouter:
Centre Polyvalent de Dakar
Centre Polyvalent de Thiaroye
Centre Polyvalent de Diourbel
Centre Polyvalent de Kaolack
Centre de premier accueil de Saint Louis
Centre de premier accueil de Dakar
Centre de premier accueil de Ziguinchor
Cross Dakar City En Juillet, 2016 (16:52 PM) 0 FansN°:5
un désastre total ou va le Sénégal? Mme Maimouna baldé pour rappel le centre guindi ne pouvait même pas accueillir les talibés rescapés de l'incendie du darra de la médina comment comptez-vous accueillir plus de 30 000 enfants et c'est le seul centre que dispose le ministère de tutelle de la DPDE? Et Mme le ministre on ne s'approche pas à un enfant avec un gorille mais avec un art que seul les spécialiste de la protection des droits de l'enfant détiennent. et j'accuse M. niokobaye diouf et bien sure vous tous de complicité de maltraitance des enfants, d'actes de violences, de mise en danger.......
Anonyme En Juillet, 2016 (11:01 AM) 0 FansN°:6
Oui vous avez raison de dire que que la DESPS ne saurait être mis à l'écart pour la mise en pratique de cette mesure du chef de l'état. Mais n'oublier pas aussi que dans la protection de l'enfant,il y a la prévention, l'intervention et la promotion. C'est d'ailleurs pourquoi dans le système intégré qui a été mis en place au niveau national, les tâches ont été bien réparties entre les différentes directions intervenants dans le domaine en l'occurence la DGPSN, la DGPGV, la DGAS, la DESPS et la CAPE. .
Auteur@anonyme En Juillet, 2016 (11:45 AM) 0 FansN°:7
Oui vous avez raison...mais malheureusement tel est le cas présentement où on fait recours aux bonnes volontés, aux associations et autres en zappant les structures publiques de la DESPS.... et à quelles fins?
Auteur@anonyme En Juillet, 2016 (11:45 AM) 0 FansN°:8
Oui vous avez raison...mais malheureusement tel est le cas présentement où on fait recours aux bonnes volontés, aux associations et autres en zappant les structures publiques de la DESPS.... et à quelles fins?
Auteur@anonyme En Juillet, 2016 (11:45 AM) 0 FansN°:9
Oui vous avez raison...mais malheureusement tel est le cas présentement où on fait recours aux bonnes volontés, aux associations et autres en zappant les structures publiques de la DESPS.... et à quelles fins?
Volontariat En Juillet, 2016 (18:12 PM) 0 FansN°:10
mettons de côté les querelles internes et les orgueils et si la DESPS pense qu'elle PEUT ET doit agir à l'appel de la nation pour tirer les enfants de ce phénomène d'exploitation, pourquoi attend elle que l'on l'implique, pourquoi ne vient elle pas proposer ses services? Les enfants ont besoin de vous, agissez et pourquoi attendez vous une invitation pour le faire? c'est ce que je ne comprends pas
Volontariat En Juillet, 2016 (18:13 PM) 0 FansN°:11
mettons de côté les querelles internes et l'orgueil
si la DESPS pense qu'elle PEUT ET doit agir à l'appel de la nation pour tirer les enfants de ce phénomène d'exploitation, pourquoi attend elle que l'on l'implique, pourquoi ne vient elle pas proposer ses services? Les enfants ont besoin de vous agissez et pourquoi attendre une invitation pour le faire? c'est ce que je ne comprends pas
Anonyme En Juillet, 2016 (00:18 AM) 0 FansN°:12
je suis d'accord, il faut aussi y associer les acteurs civils, associations privées, qui travaillent sans relâche pour un meilleur devenir de ses enfants talibés.
L'affaire ne peut être résolue que dans la synergie des actions, mains dans la mains.
MERCI
Anonyme En Septembre, 2016 (16:42 PM) 0 FansN°:13
Ce qu'on pait savoir avec 100% de surete est que ses petits enfants dans dix ans seront des adultes. Il pouvront s'armer avec des couteaux, et il ne contenteront pas de mendier et esperer qu'on lui donne des petites monnaies. En rien faisant, on cree de la criminalite, des enfants drogues de colle, peinture, essence pour la voiture,et qui deviennent fous. Ca s;est passe par exampledans les favelas du Bresil et meme dans les grandes villes de Paris, Washington, etcetera.

Ajouter un commentaire

 
 
oumar ndiaye
Blog crée le 31/01/2012 Visité 858133 fois 169 Articles 11244 Commentaires 64 Abonnés

Posts recents
Commentaires recents
Les plus populaires
Baaba Maal : odyssée d’une vie et ce que le film n’a pas révélé de l’artiste et de l'homme.
Musiques et mœurs du Sénégal : nos danses sont la signature de notre érotisme.
L’habillement sexy est un acte politique de la femme sénégalaise.
Yiilel, le chacal totémique de la ville de Kanel.
23 mars 2015: L’intifada des Imbéciles aura-t-elle lieu ?