Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Référendum 100 surprises du 20 mars : Oui ou Non, un jour nouveau se lève sur le Sénégal.

Posté par: Oumar ndiaye| Samedi 05 mars, 2016 16:03  | Consulté 1377 fois  |  2 Réactions  |   

Les faits s’éclaircissent davantage. Les scissions au sein des partis souteneurs n’épargnent pas le camp du non. Les sénégalais ne veulent plus suivre la ligne de masse et se soumettre aveuglément au consigne des bureaux politiques des partis.  Ceux qui doutent de la bonne foi du Président élu de tous les sénégalais ne prêtent pas foi non plus aux aspirants locataires du palais de la république.

On n’a pas besoin d’être un férus du manuel de défense intellectuelle pour décortiquer la mauvaise foi des uns et des autres. Oui mais non, c'est-à-dire qu’il y a rien à comprendre. La loi va déterminer qui ne sera pas ou qui sera homosexuel au nom de la laïcité grâce à une disposition fourre-tout de la constitution qui consacre des droits de type nouveau aux citoyens qui seront libres de croire en Dieu ou d’être athées. Le délire est presque total sur tous les plateaux des médias. La religion  divise encore les citoyens qui en font un rempart contre les fantômes de leurs angoisses existentielles.

En fait si notre nouvelle constitution en gestation  ne passe pas ce sera encore par la faute des occidentaux (coupable idéal) qui instrumentalisent nos hommes politiques afin de consacrer la mort de Dieu sur terre. Et puisque les Sénégalais croient que ce pays est l’asile unique où les vertus et la religion sont les mieux protégées au monde, alors il faut voter non.

Oui mais il s’agit de réforme constitutionnelle et non du mandat de l’actuel Président qui s’est dédit, toute honte bue publiquement. Elu pour 07 ans, il restera jusqu’en 2019 comme le veut la constitution qu’il a juré de protéger et de respecter en 2012. Donc  il faut penser aux  générations à venir et non à la prochaine campagne électorale. Truffé de réchauffé et de surchauffé, le nouveau texte fondateur y maquille à peine sous un habillage malpropre des institutions budgétivores, révoquées et dénoncées par le peuple depuis plus de trois décennies. La fausse générosité politique affichée ne couvre pas assez la manœuvre  politicienne.

Le Sénégal va voter non juste pour prouver  sa liberté vis-à-vis des hommes politiques qui prennent le pays en otage avec la complicité des juristes. Ou alors ce sera un Oui retentissant pour faire un pied de nez à l’opposition embourbée dans la malhonnêteté, la manipulation et la rancœur.

La vérité n’est nulle part dans les arguments et contre arguments servis aux électeurs. S’il faut 51 docteurs en droit pour apporter la réplique à cinq(05) juges, sans convaincre que ceux qui l’étaient déjà, alors ce n’est pas en un débat de 45 minutes qu’un analphabète du Baol va saisir la quintessence des 15 réformes proposées dans un projet de nouvelle constitution.

Le 21 mars 2016, si le référendum a lieu comme prévu la veille, c’est un nouveau Sénégal qui verra le jour et l’homme politique admettra qu’il lui faut un nouveau discours pour s’adresser à la nation.

 L'auteur  oumar ndiaye
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (2)
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Anonyme En Mars, 2016 (18:17 PM) 0 FansN°:1
Le débat référendum a le mérite d'alimenter la prostitution intellectuelle pendant QQ semaines en attendant de trouver un autre sujet plus hot.vraiment le Sénégal est le pays du verbe.
Anonyme En Mars, 2016 (18:25 PM)0 FansN°: 2550644
et ce débat permettra surtout à tous ceux qui n'ont pas les moyens de se prostituer de déverser leur rancœur à travers les commentaires anonymes. Bonne continuation aux intellectuels et aux commentateurs aussi.

Ajouter un commentaire

 
 
oumar ndiaye
Blog crée le 31/01/2012 Visité 868280 fois 172 Articles 11329 Commentaires 65 Abonnés

Posts recents
Commentaires recents
Les plus populaires
Baaba Maal : odyssée d’une vie et ce que le film n’a pas révélé de l’artiste et de l'homme.
Musiques et mœurs du Sénégal : nos danses sont la signature de notre érotisme.
L’habillement sexy est un acte politique de la femme sénégalaise.
Yiilel, le chacal totémique de la ville de Kanel.
23 mars 2015: L’intifada des Imbéciles aura-t-elle lieu ?