Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Sénégal : Divorcer dans l’intérêt supérieur de l’enfant…

Posté par: Oumar ndiaye| Vendredi 31 janvier, 2014 12:47  | Consulté 6587 fois  |  9 Réactions  |   

Toute réponse doit reprendre en elle l’essence de la question qui n’est pas éteinte par ce qui y répond.
Maurice Blanchot, "L'entretien infini"

 Les Travailleurs sociaux sénégalais sont confrontés chaque jours aux préoccupations des familles divorcées, monoparentales, recomposées, reconstituées, non cohabitant (émigration) et homosexuelles, de plus en plus pour cette dernière catégorie... Le constat est amer mais il faut l’admettre, le divorce demeure une solution très viable de sauver les enfants des traumatismes qui mènent droit à la déviance et à la délinquance.

Le divorce est trop souvent injustement suspecté d’être à l’origine des troubles de comportement des enfants. La réalité du terrain de l’intervention sociale nous commande à la prudence et à relativiser la surreprésentation apparente des enfants de familles dissociées dans nos statistiques. Les constats empiriques ou études portant seulement sur des jeunes pris en charge par les services sociaux et judiciaires  ne permettent pas de mesurer le poids supposé du divorce sur ce phénomène. Nous préjugeons que l’équilibre, non garanti par ailleurs, de la famille l’emporte sur la monoparentalité pour une bonne éducation de l’enfant.

Toutefois la famille incontestablement le premier milieu socialisant de l’enfant,  n’a jamais été, aujourd’hui plus que jamais, le plus déterminant face à l’influence de plus en plus accrue de l’environnement scolaire, médiatique, socio-économique, les groupes de paires etc …  et dans ce contexte, une vie de famille polluée par un mauvais mariage des parents expose l’enfant davantage à cette influence exogène et le laisse à la merci de chefs de bandes, de faux marabouts et d’autres adultes véreux.

Le divorce est parfois le seul moyen pour les parents et les enfants de (re)faire leur vie en se libérant de la prison d’une vie de famille pathogène ne favorisant aucun épanouissement. Je comprends la boutade de "taxation du divorce" comme plus qu'une question de recherche pour le laboratoire genre que la position de l'Assistante Sociale qu'est Madame Fatou SARR SOW....

Ce qui est regrettable c’est que le divorce au Sénégal continue toujours d’être à la discrétion du seul mari. Ce pouvoir de libérer, « rendre le cou à» la femme est consacré à l’usage et l’abus exclusifs de  l’homme qui s’en sert souvent comme moyen de pression ou de répression contre son épouse avec des dégâts collatéraux sur les enfants innocents. Avec la liberté qui lui est accordée de convoler avec deux, trois ou quatre dames et de balancer sans gène : » je t’épouse pas, je ne te divorce pas, c’est moi qui tiens la corde… l’homme pend aussi exprès ses enfants pour mieux atteindre sa femme et sa belle-famille».  Et tout ce qui semble limiter ce privilège contribue à limiter les chances  de contracter le mariage.

L’homme ne veut même pas du mariage certifié par un acte administratif  qui lui arrache cette fameuse corde qui fait de la femme une bête de somme qu’il tire derrière lui à sa guise.

Le droit, la justice, leurs procédures complexes, humiliantes et parfois inutilement longues contribuent à freiner les résolutions de mariages des jeunes et des moins jeunes. Penser à taxer le divorce dans l’intérêt des enfants du couple en instance de divorce, c’est travailler pour l’avènement de l’union libre et la fin du mariage au Sénégal.

 L'auteur  oumar ndiaye
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (9)
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Manuelito En Janvier, 2014 (23:09 PM) 0 FansN°:1
Taxer le divorce est stupide , le faire au nom du bien des enfants l'est encore davantage . A qui cela sert- t - il de forcer à vivre ensemble des gens qui ne s'apprécient et ne se respectent plus ? A leurs enfant? Certainement pas : terriblement idiote cette proposition.
Anonyme En Janvier, 2014 (23:27 PM) 0 FansN°:2
merci Oumar Ndiaye pour l'intelligence et le courage de vos propos
merci pour oser écrire la vérité, à la fois sur le malheur que portent les enfants dont les parents ne s'entendent plus
merci pour oser écrire comment certains hommes manipulent les femmes : j'en prends une deuxième mais je t'empêche de divorcer ! et comment ces hommes condamnent des femmes et leurs enfants au malheur !
que les hommes comprennent que la liberté et le bonheur des femmes est meilleur pour leurs enfants, que leur enfermement et leur aliénation , et leurs larmes !
Anonyme En Février, 2014 (12:38 PM) 0 FansN°:3
Mr Ndiaye
je n'arrive pas a voir mes enfants depuis 8ans car le tribunal a accorde le divorce a leur mere qui réclamer le divorce contre mon voeu et a reçu la garde des enfants et puis est allé s'établir a l'étranger tout en me demandant de venir chez elle si je veux voir mes enfants.
Pour vous dire que votre texte est juste anecdotique et partisan.
Anonyme En Février, 2014 (17:22 PM) 0 FansN°:4
ce dernier n'est qu'un cas particulier, une exception qui confirme la règle selon laquelle c'est l'homme qui tient la corde et a les coudées franches dans le ménage sénégalais.
Anonyme En Février, 2014 (14:34 PM)0 FansN°: 1227183
Vous n'avancez aucun argument pour étayer vos propos. Donc vous etes crassement partisan.
La donne a bcp change au Senegal. Il suffit de faire un tour au tribunal pour remarquer que les ONG genre contrôle l'administration du divorce au Senegal et ne privilégies que les caprices des femmes. Leur plus grande victoire est d'avoir réussi a amalgamer les droits des enfants a leur caprices.
Parmis les consequences de cette guerre des sexes transplantee aveuglement au Senegal seront un baclkash contre les femmes. Les signes avant coureur se manifestent deja.
Le_senegalaiss En Février, 2014 (10:00 AM) 0 FansN°:5
attention si la femme tenait la corde de divorce alors les mariages ne durerais que dés jours
MAdame En Février, 2014 (12:47 PM) 0 FansN°:6
J'aurai voulu avoir votre opinion sur mon cas pour faire plaisir à sa famille mon homme ne vient plus chez moi car suis chez ma famille avec ces deux enfants. Il ne fait qu'envoyer l'argent des enfants chaque mois cela fait 6 mois. Es ce que je peux demander le divorce?
PS: il ne peux donner d'explication à qui que ce soit car il n'a pas de réponse à sa propre question il dit à tout le monde que je suis impoli c'est pour quoi il agit comme ça même à son propre père il n'arrive pas lui dire ses véritables raisons car il n'a a pas. AIDEZ moi SVP
Anonyme En Février, 2014 (22:08 PM) 0 FansN°:7
Si je vous appelle Prési vous devez avoir une idée de qui je suis, plutôt de quel bord je suis. Vous voila par cette article conseiller en affaire matrimonial. L'article est riche peut être même trop riche parce qu'il sous entends une expertise ou un niveau d'information que le commun des lecteurs de blog n'a pas. Oui les familles conflictuelles ou pathogènes causes plus de torts aux enfants qu'elles n'aident à leur épanouissement. Cependant vous faites beaucoup d'honneur aux hommes par la responsabilité que vous leur accordez. Bien que leur statut social reste prépondérant (et donc leur responsabilité en bien comme en mal sur la famille), il faut aujourd'hui admettre que beaucoup de dommage familiaux sont le fait de femmes mal-informées ou avec des intérêts autres que la stabilité et le bien être des membres de la famille, de tous les membres de la famille. Et vers ces femmes-là aussi il pointer le doigt accusateur pour être complet.
PS: votre texte sous entend une publication dont la lecture aiderai à une meilleure intelligence de vos propos. Comment y accéder ?
Auteur@anonyme n°7 En Février, 2014 (10:36 AM)0 FansN°: 1227345
je te remettrai le document ou le lien dès notre prochaine rencontre...SAMEDI. :) 

Ajouter un commentaire

 
 
oumar ndiaye
Blog crée le 31/01/2012 Visité 865945 fois 172 Articles 11286 Commentaires 65 Abonnés

Posts recents
Commentaires recents
Les plus populaires
Baaba Maal : odyssée d’une vie et ce que le film n’a pas révélé de l’artiste et de l'homme.
Musiques et mœurs du Sénégal : nos danses sont la signature de notre érotisme.
L’habillement sexy est un acte politique de la femme sénégalaise.
Yiilel, le chacal totémique de la ville de Kanel.
23 mars 2015: L’intifada des Imbéciles aura-t-elle lieu ?