Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Sénégal : Le maniement de l’injure publique comme activité génératrice de revenus(2).

Posté par: Oumar ndiaye| Mercredi 25 octobre, 2017 15:10  | Consulté 466 fois  |  0 Réactions  |   

La situation sociopolitique nationale du moment est très propice à la professionnalisation dans la fonction et les métiers divers de l’insulteur.  Avec une kyrielle d’anonymes souteneurs et d’admirateurs affichés qui lui fournissent des thèmes, des arguments, le payent, le soudoient, l’enivrent de drogues et d’alcool, rares et forts, afin de lui rendre la tâche toujours plus aisée  et toujours plus destructrice, notre insulteurs ne chôme point. Glisser de l’amateurisme au professionnalisme est devenu si aisé.

Toutefois, on peut s’improviser insulteur d’un moment mais ne le demeurent assez longtemps que quelques énergumènes bien resautés. Une autre particularité des injurieux « Sous Macky » est qu’ils ou elles se réclament tous et toutes d’une confrérie sous le parapluie d’un chef religieux ; en tout cas leurs identités ethniques ou linguistiques sont clairement revendiquées. C’est pour cela que ne continuent d’insulter et d’invectiver que ceux et celles que l’on laisse faire.

Pour illustrer, le cas de « NDIABOU des Agnams » suffit amplement. En un post sur facebook, la jeune dame a démontré sa capacité de nuisance  par sa parfaite maîtrise du maniement des Gros Mots. Un courageux anonyme de WhatsUp avait insulté toutes les femmes Peules dont la mère du Président de la République. Se sentant atteinte dans sa dignité de fille et de femme peule, elle répliqua par une avalanche d’insanités bien ciblée sur « les Wolofs », le groupe social de celui qui avait allumé l’incendie.  

Son père en premier l’a désavouée publiquement sur le net  et à la Télé, encourageant la mère à demander pardon au peuple sénégalais au nom de sa fille. Un réseau social « Touche pas à ma sœur » qui voulait s’ériger en ligne de défense de la dame tristement  célèbre a été dare-dare démantelé. Puisque le Sénégal « est une tête » est qu’il ne faut pas se hasarder à la fracasser sur l’autel de nos égos surdimensionnés, même Monsieur le Maire de la commune d’origine de l’insulteuse, Farba le petits fils de Samba Borom Galgal, a mis de grosses bassines d’eau sur le début d’incendie.

Hélas ! D’autres malpolis subissent un traitement plutôt flatteur. Galvanisé par un sentiment nouveau d’appartenance à un groupe qui donne sens à sa vie, l’insulteur se taille une place de choix en société et particulièrement en ville. Au village, le feu de paille ne dépasserait pas le toit d’une case. Mais à Dakar et d’autres grosses agglomérations, les citadins sont trop occupés à courir derrière la Dépense Quotidienne et d’autres charges domestiques pour des échanges réels de coups de poings ou de pierres. Manier l’injure est donc plus commode et si c’est par procuration,  c’est encore plus sécurisant. Louer les services d’un youtubeur ou d’un facebookeur nous protège d’une poursuite devant les juridictions pour injures publiques graves ; ça nous évite de nettoyer les gravats et les vitres brisées. Il n’y a jamais de pansements ou de chemises à raccommoder si l’on ne se contente que d’un échange de coups de gros mots et d’invectives.

En y regardant de près, les citadins ne portent en héros les insulteurs  que parce qu’ils leurs préviennent du passage à l’acte physique violent. Trop exténués par les aléas du transport urbain, ils n’ont plus la force des bagarres qui conduisent à la police où l’on risque de passe deux à trois nuits au violon avant d’être déféré devant le parquet pour CBV. Et si une condamnation se rajoute au malheur de l’arrestation, c’est la ligne droite  vers la perte de l’emploi, de la crédibilité, c’est le divorce et la famille qui éclate etc….mieux vaut s’insulter alors et s’en tenir aux piques verbales par procuration. Pure Lâcheté !

Subventionner les injurieux le temps d’une saison devient alors une méthode préventive très efficace  afin  que le peuple se défoule en comptabilisant et en commentant les insanités déversées sur les autorités préoccupées, elles, par les enjeux et la mise en œuvre du Plan Sénégal émergent.

 L'auteur  oumar ndiaye
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
oumar ndiaye
Blog crée le 31/01/2012 Visité 901696 fois 181 Articles 11594 Commentaires 65 Abonnés

Posts recents
Commentaires recents
Les plus populaires
Baaba Maal : odyssée d’une vie et ce que le film n’a pas révélé de l’artiste et de l'homme.
Musiques et mœurs du Sénégal : nos danses sont la signature de notre érotisme.
L’habillement sexy est un acte politique de la femme sénégalaise.
Yiilel, le chacal totémique de la ville de Kanel.
23 mars 2015: L’intifada des Imbéciles aura-t-elle lieu ?