Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Vivre bien avec les hémorroïdes.

Posté par: Oumar ndiaye| Jeudi 31 décembre, 2015 11:12  | Consulté 692 fois  |  0 Réactions  |   

L’homme creuse sa tombe avec ses dents et pour s’en rendre compte, il suffit de voir ce que le commun des  sénégalais mange trois fois par jour. Et si nous souffrons tous des mêmes maladies c’est bien à force de manger la même chose aux mêmes moments et dans les mêmes conditions. Je m'en suis  longuement indigné dans mon roman «  Polyphonie des Invisibles » parut en novembre 2015. Tous les Sénégalais et sénégalaises souffrent de crises plus ou moins aigues d’hémorroïdes à force de manger des aliments super salés, super poivrés, cramés à plein feu, noyés dans des mares d’huile douteuse transformée en marécages à force de bouillons divers et de cubes multiples.

Nous sommes tous constipés, au propre comme au figuré. Un tel cocktail ne traverse pas le tube digestif  et le rectum sans dégâts.  D’où le parfum de  sagesse unanime  qui entoure toute question et tout débat en relation avec les hémorroïdes. En s’adressant au concitoyen qui souffre, chacun pense d’abord à lui-même et  sent dans sa chair les douleurs de l’autre.

Dans son Roman « L'Avenir radieux », l’écrivain Russe Alexandre Zinoviev, en 1978(déjà) se plaignait aussi et fustigeait tous les efforts consentis pour envoyer l’homme sur la lune sans avoir trouvé auparavant les moyens de prévenir et de soigner les hémorroïdes.

« Ne jetez plus ces feuilles, elles soignent les hémorroïdes » est le titre d’un article de seneweb.com coupé de santeplusmag.com et puis collé in extenso. Il est question des feuilles de carottes à couper et à infuser avec une posologie bien détaillée. En 10 heures, il y a eu 627 partages sur facebook avec  682300 j’aime.  Chacun pense qu’un tel article n’est écrit que pour lui-même. C’est la conscience citoyenne garantie.

Mais le plus intéressant ce sont les 19755 internautes qui ont lu l’article en laissant 49 commentaires sans insultes, sans divagations, sans publicités hors cadre. C’était plutôt un échange courtois de trucs et d’astuces, de recettes,  d’adresses de thérapeutes et de médecins pour soigner ou à défaut soulager des hémorroïdes. Finalement chacun y est allé de sa sagesse en toute pondération comme s’il s’agit en faite d’une maladie chronique…. Manger sainement, beaucoup boire, veiller à son hygiène intime en attendant.

 C’est un fait rare qui mérite d’être signalé : lorsqu’il s’agit de choses sérieuses (c'est-à-dire non politique) le sénégalais garde totalement sa raison.

 L'auteur  oumar ndiaye
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
oumar ndiaye
Blog crée le 31/01/2012 Visité 858116 fois 169 Articles 11244 Commentaires 64 Abonnés

Posts recents
Commentaires recents
Les plus populaires
Baaba Maal : odyssée d’une vie et ce que le film n’a pas révélé de l’artiste et de l'homme.
Musiques et mœurs du Sénégal : nos danses sont la signature de notre érotisme.
L’habillement sexy est un acte politique de la femme sénégalaise.
Yiilel, le chacal totémique de la ville de Kanel.
23 mars 2015: L’intifada des Imbéciles aura-t-elle lieu ?